Une entrée en histoire

Le blason représenté est celui de la seigneurie "de Flossac". Comme souvent le symbole rejoint l'homonymie, même lâche. De Flossac, deux fléaux. La seigneurie est à la fois militaire (ordre des écuyers; Maleval place forte) et agricole (des métayers tiennent les fermes sur les possessions). Ce qui n'est pas remarquable en soi, puisque c'est le cas général de l'aristocratie et ne mérite donc pas d'être signalé sur un blason. Mais par contre, l'anneau central assimile le manche du(des) fléau(x) au bras d'une balance romaine. Lorsque ce blason a été gravé dans une belle pierre grise (vers 1590) au fronton de la porte, les guerres de religions battaient leur plein. La balance est l'équilibre entre les deux obédiences et cela est remarquable. Cette dualité religieuse explique que la maison ne fut pas rasée lors des incursions ravageuses du roi Louis XIII vers 1627, mais seulement soumise. Pendant près d'un siècle, les Mercuret de Flossac (devenus entre temps des ultra catholiques) vécurent à Retournac. Une héritière ne revint qu'à la fin du XVII ème pour transformer les ruines en ferme.
La famille Cénat possédait la maison au cours du XVI ème siècle par mariage en 1539 de Vital de Cénat avec Germaine (Gervaise?)de Flossac. Elle même étant peut-être une descendante des "de la Bâtie de Fay". A la fin de ce siècle, il y eut une alliance avec les Mercuret de Retournac. Le couple vint s'installer dans cette demeure,rénovée. Et c'est à cette occasion que le blason fut gravé.  
Les de Cénat apparaissent vers 1290 en Velay. Pierre Cénat ( ?-1312), capitaine de cavalerie dans les armées du roi Philippe le bel, s’est installé dans la région proche du Puy-en-Velay. Le roi de France avait été appelé par l’évêque du Puy en aide dans son conflit avec les Polignac. C’est 200 ans plus tard qu’un représentant de cette très ancienne famille devint seigneur de Flossac. Le heaume à trois grilles indique l'ancienneté de la famille " de Cénat " et par son orientation vers la gauche son rang d’écuyer.
Quant à la famille "de la bâtie", elle est originaire de Fay. Sa première trace remonte à 1280, lors de l'achat de l'emplacement et de la construction de la maison forte, sise à l'arrière de Chanteloube...
 
La reproduction de ce chevalier, dont l'original remonte au début du XV ème siècle est justifiée par la modernité de l'image et par l'époque de sa réalisation. Ce chevalier, le comte de Melun, appartient au nouvel ordre de la toison d'or, créé en 1432 par le duc de Bourgogne, Philippe le Bon. Cet ordre comportait à son début 139 nobles, dont 80 sont représentés en grand apparat dans ce livre. Aux XIVème et  XV ème siècles notre maison-forte est frappée certainement par les déprédations qu'ont subies le Château de Montréal et la commanderie de Devesset, détruits et puis reconstruits. Les exactions dûes aux troupes de mercenaires licenciées, "les grands compagnies",suite aux accords de paix signés en 1360, sont omniprésentes. Les agglomérations fortifiées sont soumises à rude épreuve. Se joignent  à cela les épidémies de peste ( la première datant de 1328...). le XIVème siècle voit la population se réduire parfois jusqu'à 70%. Certaines villes le long du Rhône presque désertes voient sinstaller des brigands et autres prédateurs et deviennent ainsi des centres d'insécurité, dangereuses. Le XIVème siècle, siècle noir. 
A la fin de ces troubles, en 1464, Robert de Flossac (dont la famille est propriétaire et seigneur de notre lieu) préside aux estimes en tant que représentant des deux co-seigneurs de Saint-Agrève, Polignac & La Mastre. 
 
Château Maleval - Tous droits Réservé -

N'hésitez pas à nous contacter par Mail pour toute réservation : domainedemaleval@gmail.com